Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le FC Barcelone et les clubs catalans ne pourraient pas disputer la Liga en cas de sécession de la Catalogne, a mis en garde lundi le président de la Ligue espagnole.

Une déclaration effectuée à l'approche d'un scrutin régional où la question de l'indépendance est l'enjeu majeur.

Interrogé par la "TVE", Javier Tebas a expliqué que la législation en vigueur en Espagne ne permettait pas pour le moment à des clubs issus d'Etats étrangers d'évoluer en Liga, exceptées les équipes de la principauté d'Andorre. "La Loi du sport est très claire: les seuls compétiteurs non-espagnols qui puissent jouer dans le championnat espagnol sont les clubs andorrans", a prévenu le président de la LFP, réaffirmant une position déjà exprimée ces derniers mois.

"S'il n'y a pas de négociation bilatérale, il est impossible que (les clubs catalans) puissent jouer en Liga. Ce serait une Liga sans les équipes catalanes, mais pas seulement en football, en Liga ACB (basketball), en Liga Asobal (handball). Les équipes catalanes ne pourraient disputer aucune compétition en Espagne, du moins dans ce qui resterait de l'Espagne", a ajouté Javier Tebas.

Outre le FC Barcelone, club omnisports alignant dans les championnats espagnols des équipes de football, de basketball, de handball ou encore de futsal, de nombreux autres clubs catalans évoluent dans ces compétitions. On peut citer en football l'Espanyol Barcelone (1re division), Gérone, Llagostera ou le Gimnastic Tarragone (2e division).

Très fière de son identité, la Catalogne est en conflit ouvert avec Madrid et n'a eu de cesse depuis 2012 de réclamer un référendum. Dans ce contexte, les partisans de l'indépendance présentent les élections régionales de dimanche comme un plébiscite, pour ou contre leur projet de conduire la région du nord-est de la péninsule vers la sécession en seulement 18 mois.

ATS