Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Scènes de l'arrestation du Gulevich fournies par la police espagnole: une histoire digne d'un film noir.

KEYSTONE/EPA Spanish Home Ministry/SPANISH HOME MINISTRY / HANDOUT

(sda-ats)

La police espagnole a annoncé mardi l'arrestation, dans le sud de l'Espagne, du dirigeant de "la plus grande organisation russe de trafic de drogue en Estonie". Le mafieux dormait avec une hache sous l'oreiller de crainte d'être assassiné.

L'opération policière pour démanteler cette organisation appelée Kemerovo a eu lieu le 2 août, simultanément dans une cité balnéaire d'Andalousie et dans la capitale estonienne, Tallin, ou trois autres dirigeants du groupe ont été interpellés.

Selon les enquêteurs espagnols, le chef de l'organisation, Yyacheslav Gulevich, 57 ans, a été arrêté dans la station balénaire de Mijas, dans la province de Malaga. Il avait été le bras droit du précédent numéro un, Nikolai Tarankov, assassiné en septembre à Tallin, précisent les communiqués de la police nationale et de la Garde civile.

Armes, drogue, racket, prostitution..

Les autorités en Estonie enquêtaient depuis deux ans sur cette organisation russe. Le gang se consacrait au trafic d'armes et de drogues, au racket, à la prostitution et à la traite d'êtres humains.

Mais une guerre intestine avait éclaté quand Tarankov avait "retiré son soutien à un autre membre, Viktor Vorobei, qui, jusqu'à présent, contrôlait le marché des amphétamines en Estonie mais avait 'perdu' de la marchandise pour un montant estimé à un million d'euros".

Dans leurs communiqués, les forces de police espagnoles désignent Vorobei comme le commanditaire présumé de l'assassinat de Tarankov, tué en septembre 2016 d'une balle dans la tête. "Tarankov circulait toujours avec une escorte, il ne la laissait que pour aller pêcher au lac près de Tallin, et c'est à ce moment-là qu'il a été assassiné", a précisé un porte-parole de la Garde civile.

Des craintes justifiées

C'est pourquoi Gulevich, craignant d'être à son tour victime d'un règlement de comptes, s'était installé en Espagne. Dans sa maison de Mijas, la police a découvert "une hache et un couteau de grandes dimensions cachés sous son oreiller", selon les communiqués.

Ses craintes étaient légitimes: en juin, un des tueurs présumés de l'organisation avait été arrêtés dans le nord de l'Espagne, en Catalogne, et "tout laissait croire qu'il était en Espagne pour retrouver Gulevich et l'assassiner", selon la Garde civile.

Parmi les trois dirigeants de l'organisation arrêtés à Tallin figure un expert en arts martiaux qui recrutait des "soldats" de Kemerovo dans son gymnase, a précisé la Garde civile.

ATS