Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cérémonie très sobre et vite expédiée pour le nouveau président de la région Catalogne (au centre).

Keystone/EPA/JORDI BEDMAR PASCUAL / CATALAN REGIONAL GOVERNMENT HANDOUT

(sda-ats)

Le nouveau président de la région Catalogne, l'indépendantiste Quim Torra, a pris ses fonctions jeudi à Barcelone. Fait marquant: il n'a pas juré de respecter la Constitution espagnole mais seulement la "volonté du peuple catalan".

Près de sept mois après la vaine proclamation d'une "république catalane" suivie de la destitution par Madrid du dirigeant Carles Puigdemont, les indépendantistes ont ainsi récupéré la présidence régionale. Mais ils ont organisé une cérémonie expédiée en quelques minutes et quasiment sans invités, à laquelle aucun représentant du gouvernement central n'a assisté.

Dans la région encore sous tutelle de Madrid, les indépendantistes avaient uniquement accepté la présence d'un représentant "de second rang" du gouvernement espagnol de Mariano Rajoy. Madrid a alors décidé de n'envoyer personne.

Membre de l'aile dure du mouvement indépendantiste, M. Torra ne s'est engagé à respecter ni la Constitution, ni le statut de la Catalogne qui règle les attributions de la région autonome. Il s'est limité à promettre de "remplir loyalement ses obligations (...) en étant fidèle à la volonté du peuple de Catalogne, représenté par le Parlement de Catalogne", dominé par les séparatistes.

Le ministre des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, a critiqué cette cérémonie "en catimini", comme si Torra "était un président de second rang". Quim Torra - éditeur de 55 ans, nouveau venu en politique - se considère comme un "président en exercice" en attendant le retour de celui qu'il désigne comme "le président légitime en exil", Carles Puigdemont.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS