Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le précieux trésor d'un navire espagnol coulé il y a deux siècles est revenu samedi en Espagne. Ce retour constitue l'épilogue d'une bataille judiciaire de cinq ans entre la firme américaine Odyssey, qui avait découvert le butin, et l'Etat espagnol.

Les deux avions Hercules qui avaient décollé vendredi de Floride ont atterri samedi sur la base militaire de Torrejon de Ardoz près de Madrid. Ils renfermaient une cargaison de plus de 595'000 pièces d'or et d'argent et de centaines d'objets en or.

Au total, le chargement d'une valeur de près de 500 millions de dollars, pèse 23 tonnes. Il s'agit du plus important trésor sous-marin jamais découvert.

"Très mauvais état"

Les caisses renfermant le trésor, placées sous surveillance de la Garde civile, devaient être entreposées dans un lieu tenu secret par les autorités espagnoles.

"Tout est en très mauvais état de conservation, après avoir passé 208 années sous l'eau, c'est d'ailleurs pour le préserver que (le trésor) est immergé" pour le transport, avait expliqué vendredi le ministère espagnol de la Défense.

Le navire de guerre espagnol "Nuestra Señora de las Mercedes", qui faisait route depuis l'Amérique du Sud, avait été coulé le 5 octobre 1804 par la marine britannique au large de l'Algarve, dans le sud du Portugal. Odyssey affirmait avoir trouvé l'épave dans les eaux internationales et avait rapporté en Floride le trésor, sans prévenir les autorités espagnoles et en tenant secret l'emplacement exact de l'épave.

ATS