Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Des centaines de milliers de passagers bloqués dans les aéroports espagnols ont pu embarquer dimanche, après la grève de 24 heures des contrôleurs aériens. Le gouvernement a répondu par la manière forte: il a placé le trafic aérien sous l'autorité de l'armée.
La grève sauvage déclenchée vendredi a bloqué environ 300'000 passagers, au pire moment pour les Espagnols qui partaient pour cinq jours de congés à l'occasion du "Puente de la Constitucion", le plus long pont de l'année.
Face à ce spectaculaire coup de force, qui a paralysé le ciel pendant 24 heures, le gouvernement socialiste a lui aussi choisi la force en décrétant l'état d'alerte. C'est une mesure réservée aux situations exceptionnelles, encore jamais utilisée en 35 ans de démocratie.
Dans les faits, les contrôleurs aériens seront soumis pendant 15 jours à l'autorité de l'armée et les grévistes pourront être sanctionnés. Le ministre des Transports, Jose Blanco, a annoncé dimanche que "442 procédures disciplinaires" avaient déjà été lancées.
Perturbations en Suisse
Sitôt décrété samedi l'état d'alerte, les contrôleurs ont plié et regagné leurs postes. Le trafic a repris progressivement et dimanche midi, 162'000 personnes avaient déjà pu embarquer, selon M. Blanco.
Cette grève a aussi eu des conséquences en Suisse. La compagnie Swiss a vu 18 vols annulés avec l'Espagne samedi, soit les 2/3 des vols allers et retours avec ce pays. Dimanche, un retour à la normale était constaté dans tous les aéroports helvétiques.
Le conflit qui a éclaté ce week-end couvait en fait depuis de longs mois, le gouvernement cherchant à limiter les avantages particuliers dont bénéficient les 2300 contrôleurs aériens espagnols.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS