Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des centaines d'indignés ont défilé jeudi soir dans une ambiance tendue à Madrid, lors d'une "marche funèbre" pour dénoncer le budget 2013. D'une rigueur historique, ce budget a été adopté par les députés.

"Je suis indignée par la fraude qu'ils sont en train de commettre dans le secteur de la santé, et que sont en train de faire avec la justice, l'éducation et les salaires", dénonce Ana Hernandez, une fonctionnaire de 53 ans. "Pour moi, ce n'est pas une crise, c'est une tromperie pour nous enlever les droits que nous avons gagnés", ajoute-t-elle.

Sifflant les passants pour qu'ils les rejoignent, vêtus de noir et portant des bougies pour certains, les manifestants ont traversé le centre de Madrid en direction du Congrès des députés, devenu ces derniers mois la cible de leur colère. "Les prochaines coupes se feront à la guillotine," criaient-ils. Ou encore "justice", "enterrons ce mauvais budget".

"Budget de la faim et de la misère"

Les indignés, mouvement né en mai 2011 pour dénoncer l'incapacité des responsables politiques à sortir le pays de la crise, ont appelé à cette manifestation pour fustiger un "budget de la faim et de la misère".

Les députés espagnols ont approuvé jeudi le budget 2013 du pays, marqué par une austérité sans précédent et un tour de vis de 39 milliards d'euros. Ce budget vise à redresser les comptes publics du pays, plongé dans la crise depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008.

Déjà, toutes les organisations humanitaires s'alarment: 12,7 millions de personnes sont en danger de pauvreté dans ce pays de 47 millions d'habitants, selon une récente étude européenne. Un chiffre qui pourrait grimper à 18 millions, presque 40% de la population, dans dix ans, affirme un rapport de plusieurs ONG.

Ce budget entre dans le cadre d'un plan d'économies dicté à l'Espagne par l'Union européenne, prévoyant 150 milliards d'euros d'économies jusqu'en 2014, afin de réduire un déficit public qui a dérapé jusqu'à 9,4% du PIB en 2011.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS