Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les nostalgiques du dictateur espagnol Francisco Franco, mort le 20 novembre 1975, ont commémoré dimanche cet anniversaire au mausolée du Valle de los Caidos près de Madrid. L'imposant mausolée abrite les restes du dictateur, et de son mentor, le fondateur de la Phalange espagnole José Antonio Primo de Rivera.

Comme tous les ans le 20 novembre, une messe a été célébrée au Valle de los Caidos devant quelques centaines de personnes. Des membres de la Phalange s'étaient rassemblés à l'extérieur du site où ils ont déposé une gerbe de fleurs, faisant le salut fasciste, bras droit levé au ciel.

Cet anniversaire était célébré alors que la polémique autour du lieu de sépulture de Franco n'a toujours pas été tranchée. Construit entre 1940 et 1958 par 15'000 prisonniers du camp républicain, le Valle de los Caidos abrite les corps de 40'000 à 60'000 victimes des deux camps tuées pendant la Guerre civile (1936-39).

Dépolitisation du site

Madrid a amorcé la dépolitisation du site en 2007 en y interdisant les hommages au Caudillo et envisage aujourd'hui le transfert des restes du dictateur et de Primo de Rivera vers des caveaux familiaux.

L'objectif est de faire de ce mausolée surmonté d'une croix de 100 mètres de haut visible à des kilomètres, comme une empreinte encore présente de la dictature (1939-75), un lieu neutre à la "mémoire" de toutes les victimes du franquisme.

Mais le projet se heurte à l'hostilité des descendants de Franco et de ses fidèles, qui se rassemblent chaque année pour honorer sa mémoire.

ATS