Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trente-huit personnes ont été blessées lors des lâchers de taureaux de la San Fermin. Des milliers de passionnés du monde entier avaient fait le déplacement en Navarre, dans nord de l'Espagne, pour ces fêtes traditionnelles qui se sont achevées samedi.

Venus du monde entier, des milliers de touristes et passionnés se massent chaque année sur les balcons et dans les rues pour apprécier le spectacle ou courir avec les taureaux qui dévalent les ruelles jusqu'aux arènes de Pampelune.

Quatre encornés

Samedi encore, vêtus pour la plupart de blanc et d'un foulard rouge autour du cou, les participants ont couru 850 mètres, et pour certains glissé, chuté les uns sur les autres, ou plongé sous les barrières en bois pour échapper aux cornes des taureaux d'une demi-tonne.

Cette année, quatre hommes ont été encornés: un retraité de 73 ans de Pampelune, deux Britanniques et un Américain. Les deux Britanniques, âgés de 20 et 29 ans, étaient toujours hospitalisés samedi mais leurs jours ne sont pas en danger.

Un demi-million de visiteurs

Les "encierros" sont aussi parfois meurtriers. Depuis 1924, ils ont fait 15 morts. Le dernier décès remonte à 2009, lorsqu'un Espagnol de 27 ans avait été encorné au cou.

Un demi-million de visiteurs participent chaque année à ces fêtes taurines, les plus célèbres d'Espagne, dans cette ville de 200'000 habitants, estiment les autorités locales.

Les fêtes de la San Fermin ont été immortalisées par l'écrivain Ernest Hemingway dans son roman "Le soleil se lève aussi" (1926).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS