Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Il valait mieux que la Suisse ne joue pas sa tête en Estonie! Trois jours après avoir validé son ticket pour l'Euro 2016, la troupe de Vladimir Petkovic s'est difficilement imposée 1-0 à Tallinn.

L'équipe de Suisse a conclu victorieusement ces éliminatoires grâce à un exploit personnel de Breel Embolo, qui a provoqué l'autogoal du capitaine estonien Klavan au bout du temps additionnel. Ce résultat "officialise" la place de barragiste de la Slovénie dans ce groupe E outrageusement dominé par l'Angleterre.

Le gardien Marwin Hitz et le patron de la défense Johan Djourou ont été les meilleurs éléments, avec ce diable de Breel Embolo bien sûr, d'une équipe de Suisse qui sera passée à côté de son match. L'absence d'enjeu explique cette "démobilisation" que Vladimir Petkovic n'a certainement pas appréciée. Ses joueurs lui doivent une revanche dans un mois en Slovaquie et en Autriche. A commencer par Xherdan Shaqiri et Admir Mehmedi dont la performance à Tallin fut tout simplement misérable.

Est-ce le retour au 4-2-3-1 ? Ou une célébration trop festive de la qualification de vendredi ? On pouvait s'interroger de manière légitime après le début de rencontre de l'équipe de Suisse. A l'image d'un Granit Xhaka coupable d'une passe en retrait suicidaire, les Suisses ont livré une entame catastrophique. Sans la vigilance de Marwin Hitz, ils auraient subi un K.O. d'entrée de jeu. Heureusement, le portier d'Augsbourg a su réussir les arrêts qu'il fallait pour que ce début de rencontre ne tourne pas à la mauvaise farce.

Les Suisses n'ont pas témoigné de l'inspiration et de la résolution espérées pour prendre l'ascendant sur un adversaire qui avait pourtant laissé une piètre impression ce printemps à Lucerne. Il a fallu attendre la 40e minute pour assister au premier tir cadré de l'équipe de Suisse.

Malgré de bonnes intentions et des gestes qui soulignent qu'il demeure un excellent footballeur, Eren Derdiyok n'a pas été en mesure de marquer vraiment des points lors de cette première période. A la reprise, le remplacement de Shaqiri par Breel Embolo servait toutefois les desseins de Derdiyok. Le joyau du FC Bâle apportait enfin un peu de punch à l'attaque suisse. La rocade entre Xhaka et Dzemaili opérée après la demi-heure fut également une mesure heureuse. Même si cette place de 9,5 n'est pas la sienne, le capitaine de Mönchengladbach, touché en fin de match à la cheville, était plus utile derrière l'attaquant qu'un Dzemaili qui était davantage à contre-emploi si haut dans le terrain.

Les deux hommes ont toutefois souffert de la contre-performance de Gökhan Inler. Une fois encore, le capitaine n'a pas su faire les bons choix. Il paie sans doute son manque de temps de jeu à Leicester. Après cette rencontre, il devient difficile de croire que l'avenir peut toujours s'écrire avec lui. Et il sera impardonnable désormais de ne pas titulariser systématiquement Breel Embolo.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS