Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Soudan a déclaré l'état d'urgence dimanche le long de sa frontière avec le Soudan du Sud. Le gouverneur de l'Etat frontalier du Nil Blanc a en outre donné un délai d'une semaine à 12'000 Sud-Soudanais pour quitter le pays, a rapporté dimanche l'agence de presse officielle soudanaise Suna.

Certains de ces Soudanais du Sud sont installés depuis des mois dans des abris de fortune à Kosti en attendant de pouvoir partir par barge affrétée par l'OIM pour leur transfert au Soudan du Sud sur le Nil Blanc. "La présence de Sudistes à Kosti menace la sécurité et le climat pour les habitants de Kosti", a dit le gouverneur Youssef al-Chambali, cité par Suna.

Ils font partie de quelque 350'000 Sud-Soudanais, selon des chiffres de l'ambassade du Soudan du Sud à Khartoum, se trouvant toujours au Soudan après la date limite du 8 avril fixée par Khartoum pour leur départ du pays ou la régularisation de leur situation.

Le président Omar el-Béchir a déclaré l'état d'urgence dans les Etats du Kordofan-Sud, du Nil Blanc et de Sennar, à la frontière avec le Soudan du Sud, a indiqué Suna. Cette décision survient à la suite d'un mois de combats à la frontière qui font craindre un nouveau conflit ouvert après les décennies de guerre civile (1983-2005) entre Nord et Sud.

Tribunaux spéciaux

L'état d'urgence entraîne un embargo commercial à l'encontre de Juba et la suspension de la Constitution dans les régions frontalières. Le commerce transfrontalier est interdit depuis l'indépendance en juillet du Soudan du Sud, mais cette interdiction est désormais officialisée.

La décision de M. Béchir "donne le droit au président et à toute personne mandatée" d'établir des tribunaux spéciaux, en consultation avec le chef du pouvoir judiciaire, a indiqué Suna. Les tribunaux traiteront les affaires criminelles et "terroristes", ajoute l'agence.

L'état d'urgence est déjà en vigueur depuis près de 10 ans dans la région du Darfour, le long de la frontière occidentale avec le Soudan du Sud, et dans l'Etat du Nil Bleu depuis septembre à la suite d'une insurrection ethnique.

ATS