Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les électeurs de 10 Etats américains ont commencé à voter en ce "Super mardi". Ils doivent tenter de départager les quatre candidats à l'investiture républicaine pour la présidentielle de novembre, qui se livrent à une guerre fratricide.

"Je veux un homme d'affaires, quelqu'un qui comprenne (les notions de) profit et de perte et qui soit en mesure de battre son adversaire", assure un électeur à la sortie d'un bureau de vote dans la banlieue de Columbus, la capitale de l'Ohio (au nord). Il a voté pour Mitt Romney, un homme d'affaires multimillionnaire, considéré comme un modéré chez les républicains.

Un autre Américain assure lui avoir voté pour Rick Santorum, qui joue la carte des valeurs chrétiennes. Mais cet ingénieur de 60 ans n'est pas sûr que Rick Santorum ou Mitt Romney puissent battre le président Barack Obama, candidat à un second mandat le 6 novembre.

L'Ohio, au coeur d'une région industrielle en pleine reconversion - qui est aussi un des Etats-clés pour la présidentielle - revêt une importance particulière, car les deux principaux candidats, MM. Romney et Santorum, y sont au coude-à-coude dans les sondages.

Plus de 400 délégués

Deux mois après le coup d'envoi dans l'Iowa des primaires républicaines - organisées Etat par Etat - l'électorat conservateur ne parvient toujours pas à s'unir derrière un candidat.

Le conservateur Newt Gingrich a été vainqueur en Caroline du Sud le 21 janvier, puis Rick Santorum a surpris par une série de victoires en février, alors que Mitt Romney reste favori, mais peine toujours à convaincre la base conservatrice.

Les 10 Etats du "Super mardi" doivent désigner plus de 400 délégués, sur les 1144 nécessaires pour décrocher l'investiture. Parmi ces 10 Etats, la Géorgie (Sud-Est) et ses 76 délégués, l'Ohio (66 délégués) et le Tennessee (Sud, 58 délégués) sont les plus importants.

ATS