Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Parti démocrate américain a accepté de redonner un accès à sa base de données à l'équipe de campagne de Bernie Sanders, candidat à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de 2016. M. Sanders avait porté plainte contre la direction du parti.

Le sénateur du Vermont, qui occupe la deuxième position dans les sondages, avait été sanctionné par le parti pour avoir accédé aux données de sa rivale Hillary Clinton.

Alors que les deux candidats se retrouvent samedi soir pour un débat télévisé, l'équipe de Bernie Sanders avait annoncé vendredi soir qu'elle portait plainte contre le parti. Celui-ci a fait savoir peu après qu'il rétablissait le droit de M. Sanders à utiliser sa base de données.

Pare-feu désactivé

Le parti accuse au moins un membre de l'équipe de Bernie Sanders d'avoir profité d'un problème informatique pour jeter un oeil aux données d'Hillary Clinton. Celui-ci a été renvoyé.

La base de données du parti recèle les informations sur les électeurs démocrates à l'échelle nationale. Or les candidats se basent sur ces éléments pour bâtir leurs stratégies de campagne.

Le problème informatique est survenu mercredi lorsqu'un pare-feu s'est désactivé, rendant accessibles des données exclusives de la campagne Clinton. Le Parti démocrate reproche à NGP VAN, une entreprise informatique avec laquelle il travaille, d'avoir rendu possible l'intrusion. Un responsable de la société informatique, Stu Trevelyan, a reconnu un problème "isolé" qui avait été réglé.

L'employé renvoyé a affirmé sur CNN qu'il n'avait pas cherché à espionner Hillary Clinton. A l'inverse, a-t-il expliqué, il avait repéré le problème et observé les données de l'équipe Clinton pour voir à quel point les données de Bernie Sanders étaient exposées, avant que le pare-feu ne se réactive.

Comportement "inacceptable"

Le Parti démocrate avait expliqué en annonçant la sanction que celle-ci ne serait levée que lorsque l'équipe Sanders se serait expliquée sur l'incident et aurait prouvé qu'aucune donnée n'avait été effacée durant la manoeuvre.

Selon le Washington Post et le New York Times, qui ont révélé jeudi l'affaire, quatre comptes associés à la campagne Sanders ont effectué des recherches dans les données de Mme Clinton.

Le porte-parole de campagne de Bernie Sanders a déploré le problème informatique, qualifiant le comportement de l'employé renvoyé "d'inacceptable". Dans le camp Sanders, on s'est défendu vendredi d'avoir voulu espionner la campagne d'Hillary Clinton et on a accusé le Parti démocrate de faire le jeu de la favorite des sondages.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS