Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Petit Etat peuplé de trois millions d'habitants, l'Iowa, dans le centre des Etats-Unis, a donné mardi le coup d'envoi des primaires républicaines en vue de l'élection présidentielle du 6 novembre. L'ex-gouverneur du Massachusetts Mitt Romney est donné favori.

A quelques heures du début des "caucus" dans l'Iowa et selon les derniers sondages, M. Romney gardait une longueur d'avance (22,8%) sur le doyen de la course Ron Paul (21,5%) et le conservateur chrétien, récemment lancé dans la campagne, Rick Santorum (16,3%).

Près de 1'800 "caucus" ou réunions de quartiers - souvent dans des lycées ou des locaux d'églises - devaient réunir mardi cent mille électeurs républicains pour désigner celui qui à leurs yeux pourrait avoir les chances d'affronter Barack Obama après l'été.

Depuis plusieurs jours, les trois favoris régulièrement cités, ainsi que les candidats Rick Perry, Michele Bachmann et Newt Gingrich ont intensifié leurs efforts auprès des électeurs de cet Etat situé au coeur des grandes plaines, enchaînant interviews sur spots télévisés.

Encore beaucoup d'indécis

Mardi, la plupart d'entre eux étaient encore sur le pont pour rallier jusqu'à la dernière minute un maximum d'avis favorables, car le nombre d'indécis pour ce premier test de la campagne était estimé à 41%, selon un sondage du "Des Moines Register".

"Pour l'essentiel, l'Iowa est important, car c'est le premier test majeur" de popularité des candidats, selon Tim Hagle, professeur de sciences politiques à l'Université de l'Iowa. "Cela donne aussi aux candidats la chance de voir s'ils sont capables de mettre sur pied une organisation qui marche".

Mais si une victoire dans l'Iowa ne garantit pas la nomination, elle décuple en revanche les chances du candidat. Un échec peut du coup s'avérer rédhibitoire. Parmi les papables chez les républicains, Newt Gingrich et Rick Perry, désiraient, eux, simplement se maintenir en tablant sur des résultats meilleurs dans d'autres Etats, notamment dès le 10 janvier dans le New Hampshire.

ATS