Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'énorme incendie de forêt qui fait rage depuis samedi près de Colorado Springs aux Etats-Unis a redoublé de violence mardi et pénétré dans la ville. Quelque 32'000 personnes ont dû être évacuées, et plusieurs bâtiments ont été détruits par le brasier, ont rapporté les autorités.

"Jusqu'à cet après-midi, nous avions affaire à un feu de forêt, mais depuis, il est entré dans les zones nord-ouest de la ville. Personne ne s'attendait à ce que cela arrive", a déclaré Steve Bach, le maire de Colorado Springs, à la chaîne de télévision KDVR-TV.

Colorado Springs, deuxième plus grande ville du Colorado, est situé à une centaine de kilomètres au sud de Denver.

L'incendie, baptisé Waldo Canyon Fire, s'est déclenché samedi et s'est immédiatement montré très dangereux. Mardi après-midi, des vents contraires ont obligé les autorités à ordonner l'évacuation de plus de 32'000 personnes, selon les chiffres du bureau du shérif.

Le feu a déjà détruit près de 2500 hectares de végétation et n'est contenu qu'à 5%.

Pas de victime

Le gouverneur du Colorado, John Hickenlooper, a survolé l'incendie mardi soir pour prendre la mesure des dégâts. "C'est un spectacle lugubre, les destructions sont énormes", a-t-il déclaré à la chaîne KCNC-TV. Le seul motif de satisfaction, a-t-il dit, est qu'aucune victime ne soit à déplorer.

Des températures record, des taux très bas d'humidité et des vents soufflant jusqu'à 100 km/h ont provoqué plusieurs incendies d'une grande violence dans l'Ouest américain.

Les pompiers du Colorado combattent plusieurs autres feux, notamment le High Park Fire, près de Fort Collins, qui a déjà détruit près de 35'000 hectares de végétation. L'incendie était contenu mardi à 65%.

Dans l'Utah, un Etat voisin du Colorado, un autre vaste incendie, qui enveloppe près de 16'000 hectares, continue de faire rage. Après avoir dévasté 30 habitations et tué 75 têtes de bétail, il ne pouvait toujours pas être maîtrisé.

ATS