Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Fumer du cannabis est devenu légal jeudi dans la ville de Washington, aux Etats-Unis. Certains conservateurs au Congrès américain n'y goûtent cependant guère et cherchent à bloquer cette nouvelle réglementation.

La légalisation de la consommation du cannabis à des fins récréatives, largement approuvée par la capitale américaine lors d'un référendum, est entrée en vigueur mercredi soir à minuit (jeudi 06h00 en Suisse).

La capitale fédérale marche ainsi sur les pas du Colorado (ouest), de l'Etat de Washington (nord-ouest) et de l'Alaska où la consommation du cannabis est déjà autorisée. Ces quatre Etats seront bientôt imités par l'Oregon (nord-ouest), qui légalisera le cannabis en juillet.

A Washington désormais, la possession de petites quantités de marijuana, mais pas sa vente, est autorisée. Les adultes peuvent détenir jusqu'à 60 grammes de cannabis, de quoi confectionner quelque 80 cigarettes, et peuvent cultiver jusqu'à six pieds de cannabis chez eux.

Vente interdite

La vente de pipes, de pipes à eau ou de papier à rouler est également autorisée, mais la vente ou l'achat de cannabis ne l'est pas. "Fumé à la maison. Cultivé à la maison", est le nouveau slogan lié à cette nouvelle réglementation qui a provoqué une levée de boucliers chez les conservateurs du Congrès.

La nouvelle maire de la ville, Muriel Bowser, est en première ligne face à l'offensive lancée par ces derniers. Le district de Columbia, appellation officielle de Washington, fort de 650'000 habitants, n'est en effet pas un Etat.

Or, la loi fédérale interdit le cannabis, au même titre que l'héroïne ou le LSD. Les forces de police fédérales peuvent ainsi arrêter n'importe qui pour possession de drogue sur un terrain fédéral, comme, par exemple, un monument ou un parc national à l'instar de la grande esplanade du Mall de Washington au centre de la ville.

L'administration du président Barack Obama a de son côté estimé que la capitale devrait pouvoir gérer ses propres affaires, quel que soit son statut. 51% des Américains sont en faveur de la légalisation, selon un sondage Gallup d'octobre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS