Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

D'abord pacifique, le rassemblement a dégénéré après le verdict du tribunal de St Louis.

KEYSTONE/AP/JEFF ROBERSON

(sda-ats)

Dix policiers ont été blessés dans des heurts avec des manifestants à St Louis, au Missouri (centre des Etats-Unis). Un rassemblement a tourné à la violence après l'acquittement d'un ex-policier blanc jugé pour le meurtre d'un Noir soupçonné de vendre de la drogue.

Les échauffourées se sont produites alors que les manifestants quittaient les abords du tribunal et se dirigeaient vers un autre quartier. Des pillages ont commencé, visant une bibliothèque, un restaurant et une habitation.

La police a fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc. Elle a procédé à au moins 23 interpellations.

Cinq semaines de procès

"On signale des briques lancées contre les policiers. Ce n'est pas une manifestation. C'est un délit. Nous défendons nos agents. On ne peut tolérer de telles violences", a déclaré sur Twitter le gouverneur du Missouri, Eric Greitens.

Les violences ont éclaté après le verdict d'acquittement rendu au terme de cinq semaines de procès. L'ex-policier, Jason Stockley, 36 ans, a été déclaré non coupable de meurtre dans la mort du jeune Noir Anthony Lamar Smith, qui avait 24 ans. Ce dernier a été tué par balles dans son véhicule alors qu'il cherchait à échapper à M. Stockley et à un autre agent le 20 décembre 2011.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS