Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président français François Hollande a souligné la convergence des intérêts entre les Etats-Unis et la France et a plaidé en faveur d'une politique de relance de la croissance lors de sa visite à la Maison Blanche où il a été reçu par Barack Obama, vendredi. Hollande a en outre évoqué le retrait français d'Afghanistan.

"C'était très important que je puisse affirmer l'importance que joue la relation entre la France et les Etats-Unis", a dit le président français. "Entre la France et les Etats-Unis, il y a des causes que nous partageons".

Le chef de l'Etat français a également plaidé auprès de son homologue en faveur d'une relance de la croissance comme complément aux mesures d'austérité pour résoudre le problème de la crise de la dette.

"La croissance doit être une priorité. Sur la croissance, le président Obama a pu marquer une convergence", a dit François Hollande. "Nous avons la même conviction, que la Grèce doit rester dans la zone euro".

Le président américain Barack Obama a lui aussi insisté sur l'importance des relations entre les Etats-Unis et la France à l'occasion de sa rencontre avec François Hollande avant l'ouverture du sommet du G8.

Croissance et austérité

"Les Etats-Unis chérissent leur relation avec la France", a dit le chef de l'Etat américain qui a estimé que "le G8 va parler des moyens de stimuler la croissance, parallèlement à l'austérité budgétaire en Europe".

"Le président Hollande et moi sommes d'accord pour dire que ceci est une question extrêmement importante, non seulement pour les populations en Europe, mais aussi pour l'économie mondiale", a déclaré le président des Etats-Unis après la rencontre qui a eu lieu dans le Bureau ovale.

"J'ai rappelé devant le président Obama que j'avais fait la promesse de retirer nos troupes de combat d'Afghanistan à la fin 2012", a en outre indiqué M. Hollande.

ATS