Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dix jours après avoir subi un coup d'arrêt en Caroline du Sud, Mitt Romney a remporté haut la main mardi la primaire républicaine de Floride. Il conforte ainsi ses chances d'être investi par son parti pour affronter Barack Obama en novembre. Son rival Newt Gingrich a lui promis de se battre jusqu'au bout.

En s'imposant largement dans le quatrième Etat le plus peuplé du pays, l'ex-gouverneur du Massachusetts remet sa campagne dans le sens de la marche et, avec 47% des voix, creuse un avantage conséquent sur son plus proche rival, Newt Gingrich (32%).

L'ancien sénateur Rick Santorum, le candidat conservateur chrétien qui avait créé la surprise en remportant les caucus de l'Iowa début janvier, obtient un peu plus de 13% des voix tandis que l'élu "libertarien" du Texas, Ron Paul, réunit 7% des suffrages.

La Floride, quatrième étape du processus de désignation après l'Iowa, le New Hampshire et la Caroline du Sud, est l'Etat le plus peuplé à se prononcer depuis le début de la campagne des primaires républicaines. La Floride ne désigne que 50 délégués à la convention et il en faut 1144 pour être investi.

Prochaine étape dans le Nevada

Dans son discours prononcé à Tampa, où se réuniront dans sept mois les délégués du Parti républicain pour investir leur candidat, Mitt Romney a promis de surmonter les divisions et les rancoeurs nées de la campagne interne.

"A mesure que se déroule cette primaire, nos adversaires de l'autre parti (démocrate) nous observent et aiment se conforter dans l'idée qu'une campagne aussi ouverte va nous diviser et nous affaiblir. Mais j'ai un message pour eux: une primaire ne nous divise pas, elle nous prépare, et nous gagnerons", a dit le milliardaire mormon.

Dans le Nevada, qui votera à son tour le 4 février et où ses coreligionnaires mormons sont fortement représentés, Mitt Romney avait remporté 51% des voix il y a quatre ans, lorsqu'il avait tenté d'obtenir l'investiture du Parti républicain.

ATS