Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le commerce en ligne a battu de nouveaux records pour la saison de Noël aux Etats-Unis. Il a enregistré une progression de 15% sur un an. Elle est beaucoup plus forte que celle des centres commerciaux.

Selon le cabinet d'étude du trafic Internet ComScore, quelque 35,3 milliards de dollars ont été dépensés en ligne entre le 1er novembre et le 16 décembre, un record. Les consommateurs interrogés par le Conseil des centres commerciaux (ICSC) ont déclaré qu'ils allaient sur Internet pour un peu plus du tiers de leurs achats de cadeaux.

La frénésie d'achats en ligne s'est prolongée jusque durant la semaine précédant Noël, avec quelque 2,8 milliards de dollars dépensés. D'ordinaire, pour éviter les risques de retard de livraison, les consommateurs préféraient généralement se rendre en magasins à ce stade.

Magasins traditionnels pas en reste

Toutefois les magasins traditionnels ont aussi réussi à faire progresser leurs ventes de novembre-décembre, à hauteur de 3,3% dans les centres commerciaux, selon l'ICSC. La Fédération nationale du commerce (NRF) a confirmé pour sa part mardi qu'elle tablait sur une progression de 3,8%.

"Les chiffres de vente sont un peu meilleurs que l'économie en général", a commenté un analyste de l'ICSC, Michael Niemira. Il estime qu'après s'être serré la ceinture pendant trois ans, les consommateurs "sont mieux placés pour s'endetter un peu".

Dans ce contexte, l'avertissement sur résultats lancé mardi par le groupe de grandes surfaces Sears, qui a accusé un recul de 5,2% de ses ventes de Noël sur un an et prévoit de fermer une centaine de magasins, fait particulièrement mauvais effet.

ATS