Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Priorité à l'Asie et fin des longues opérations terrestres après l'Afghanistan: le président Barack Obama a présenté jeudi la nouvelle stratégie américaine de défense, reflet de l'austérité budgétaire qui attend le Pentagone.

Le plan sert de matrice pour l'armée américaine au cours des dix prochaines années. Il privilégie l'arme aérienne et navale pour faire face aux défis posés par l'Iran et la montée en puissance de la Chine. Et il délaisse les longues et coûteuses opérations de contre-insurrection, symbole des années post-2001, comme en Irak et en Afghanistan.

Cet "examen stratégique de défense", que les responsables américains évoquent depuis quelques mois, est surtout le reflet des difficultés budgétaires que traversent les Etats-Unis. Selon le secrétaire à la Défense Leon Panetta, le Pentagone doit réaliser quelque 487 milliards d'économies sur 10 ans.

"Nous renforcerons notre présence en Asie-Pacifique et les réductions budgétaires ne se feront pas aux dépens de cette région cruciale", a déclaré M. Obama lors d'un discours au Pentagone.

Vigilance au Moyen-Orient

Le président a promis que les Etats-Unis resteraient "vigilants" au Moyen-Orient et continueraient à développer alliances et partenariats stratégiques, à l'instar de l'OTAN. L'Alliance atlantique a "démontré de nombreuses fois, le plus récemment en Libye, qu'elle était un démultiplicateur de puissance".

"Oui, notre armée sera amaigrie, mais le monde entier doit le savoir: les Etats-Unis vont maintenir leur supériorité militaire avec des forces armées qui seront agiles, flexibles et prêtes à réagir à l'ensemble des circonstances et des menaces", a prévenu le président.

ATS