Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mitt Romney a facilement remporté mardi la primaire de l'Illinois, renforçant ses chances d'être désigné candidat du parti républicain à l'élection présidentielle. Mais son rival ultraconservateur Rick Santorum semble décidé à poursuivre le combat.

Les chaînes de télévision Fox News et CNN ont pronostiqué une nette victoire de l'ancien gouverneur du Massachusetts dans l'Illinois, Etat du nord du pays qui englobe la grande ville de Chicago. Selon les projections de CNN, le multimillionnaire a remporté 45% des suffrages contre 35% à M. Santorum, 12% à l'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich et 8% à l'isolationniste Ron Paul.

Cette victoire aisée permet à l'ancien gouverneur du Massachusetts, qui peine à séduire l'électorat conservateur, de marteler son argument selon lequel le moment est venu pour les républicains de s'unir derrière sa candidature.

Nouvel élan

Cette victoire dans l'Etat dont Barack Obama a été sénateur devrait aussi lui donner un nouvel élan en vue des consultations en Louisiane samedi ainsi que dans le Maryland et à Washington, la capitale fédérale, le 3 avril.

Mais elle est loin de suffire à écarter son grand rival Rick Santorum, chouchou de l'aile droite du parti républicain et héraut des valeurs chrétiennes et familiales. L'ancien sénateur de Pennsylvanie, encore inconnu du grand public il y a six mois, a réussi à empocher 10 des 32 consultations organisées jusqu'à maintenant, en capitalisant sur le manque d'enthousiasme que soulève M. Romney dans les Etats les plus conservateurs.

La course devrait traîner en longueur. S'exprimant devant ses partisans à Gettysburg, dans son fief de Pennsylvanie, Rick Santorum a promis de poursuivre le combat.

Ses soutiens appellent Newt Gingrich à se retirer pour mettre fin à l'éparpillement de l'électorat le plus conservateur qui profiterait in fine au modéré Romney. M. Gingrich n'a remporté pour l'heure que deux Etats mais n'a montré mardi soir sur Fox News aucune envie de jeter l'éponge.

ATS