Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La banque suisse UBS va payer 300'000 dollars pour mettre fin à des poursuites de l'autorité américaine des marchés (SEC) contre son unité de gestion d'actifs, a indiqué mardi cette dernière dans un communiqué. Cette unité aurait donné un "prix incorrect" à des titres.

La SEC "a porté plainte contre une branche de conseil en investissement d'UBS pour avoir donné un prix incorrect à des titres inclus dans trois fonds communs de placement qu'elle gérait, ce qui a entraîné une mauvaise évaluation de la valeur nette des actifs de ces fonds donnée aux investisseurs", explique l'agence gouvernementale dans un communiqué.

Cette irrégularité a été découverte lors d'un examen de routine de la firme par des agents de la SEC. UBSGAM, la branche d'UBS mise en cause, a accepté de payer 300'000 dollars pour mettre fin aux accusations de la SEC, ajoute le communiqué.

"UBS Global Asset Management n'a pas respecté l'une de ses principales obligations envers les investisseurs des fonds communs de placement qu'il conseille, qui est de donner un prix exact pour les titres qui entrent dans sa composition", a commenté l'un des responsables de la SEC, Merri Jo Gillette, dans le communiqué.

ATS