Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un tribunal fédéral américain a interdit la vente aux Etats-Unis de la nouvelle tablette de Samsung, la Galaxy Tab 10.1. Il a donné raison à Apple dans une bataille féroce entre les deux géants de l'informatique sur fond de violation présumée de brevets.

Un tribunal du District nord de Californie a jugé mardi qu'il y avait "la preuve que Samsung a modifié la conception de son produit pour qu'il ressemble à celui d'Apple", l'entreprise américaine ayant présenté "un dossier solide". Samsung s'est dit "déçu" de cette décision, estimant qu'elle "réduirait au final l'offre de produits de haute technologie pour les consommateurs aux Etats-Unis".

Brevet

Selon la firme sud-coréenne, le référé était "basé sur un brevet qui ne concernait qu'une partie de la conception générale du produit". "Si Apple continue de déposer plainte contre des conceptions si génériques, l'innovation et le progrès dans l'industrie pourraient être restreints", a poursuivi le groupe, ajoutant qu'il "prendrait les dispositions légales nécessaires", mais sans donner plus de détails.

Apple n'était pas joignable dans l'immédiat. Comme condition à l'injonction préliminaire, la firme américaine avait dû déposer une provision de 2,6 millions de dollars, au cas où le produit de Samsung n'aurait pas violé le brevet de la marque à la pomme.

Lors du dépôt de sa plainte en avril 2011, l'entreprise avait accusé Samsung d'avoir choisi de "copier servilement" la technologie d'Apple pour la conception de sa ligne Galaxy de portables et de tablettes qui fonctionnent sous Android, le système de Google.

ATS