Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Addis Abeba - Les élections législatives en Ethiopie se sont déroulées sans incident majeur dans tout le pays, avec une forte participation à la mi-journée. Mais déjà, des accusations de l'opposition sur des fraudes en faveur du parti au pouvoir, ont été formulées.
Près de 32 millions d'électeurs étaient appelés à ce scrutin dans lequel le Front révolutionnaire et démocratique des peuples éthiopiens (EPRDF), dirigé par le premier ministre Meles Zenawi, au pouvoir depuis 19 ans, fait figure de grand favori.
A la mi-journée, le Bureau national électoral éthiopien (NEBE) établissait la participation à "plus de 70-80%" dans la capitale. Le chef des observateurs de l'Union Européenne (UE) a confirmé cette tendance dans le pays, avec un scrutin "calme et paisible".
En 2005, des violences avaient fait près de 200 morts à la proclamation des résultats du scrutin quand l'opposition - avec le meilleur score de son histoire - et l'UE avaient dénoncé des irrégularités dans le comptage des voix. Cette fois, le régime avait promis un scrutin "libre, juste et transparent".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS