Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Addis Abeba - Les élections législatives en Ethiopie se sont déroulées sans incident majeur dans tout le pays, avec une forte participation à la mi-journée. Mais déjà, des accusations de l'opposition sur des fraudes en faveur du parti au pouvoir, ont été formulées.
Près de 32 millions d'électeurs étaient appelés à ce scrutin dans lequel le Front révolutionnaire et démocratique des peuples éthiopiens (EPRDF), dirigé par le premier ministre Meles Zenawi, au pouvoir depuis 19 ans, fait figure de grand favori.
A la mi-journée, le Bureau national électoral éthiopien (NEBE) établissait la participation à "plus de 70-80%" dans la capitale. Le chef des observateurs de l'Union Européenne (UE) a confirmé cette tendance dans le pays, avec un scrutin "calme et paisible".
En 2005, des violences avaient fait près de 200 morts à la proclamation des résultats du scrutin quand l'opposition - avec le meilleur score de son histoire - et l'UE avaient dénoncé des irrégularités dans le comptage des voix. Cette fois, le régime avait promis un scrutin "libre, juste et transparent".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS