Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Wallisellen - Le PBD Suisse veut régler la pratique pour le renvoi des étrangers criminels de manière claire et sans équivoque. C'est pourquoi les délégués du parti, réunis à Wallisellen (ZH), ont rejeté samedi l'initiative populaire de l'UDC et donné leur préférence au contre-projet.
La politique d'asile était au centre des débats de la sixième assemblée des délégués du parti. Ses représentants se sont prononcés à l'unanimité en faveur du contre-projet à l'initiative de l'UDC. Il est plus complet et plus conséquent que l'initiative, a dit la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf devant l'assemblée.
Il englobe tous les délits graves et pas seulement un catalogue aléatoire. "En permettant que les cas continuent d'être examinés individuellement, le contre-projet est plus nuancé", a relevé la ministre de justice et police.
Mme Widmer-Schlumpf a aussi souligné que "la très grande majorité des quelque 1,7 million d'étrangers qui vivent en Suisse se comportent de manière absolument correcte". Mais c'est un fait que la proportion d'étrangers condamnés est trop élevée par rapport celle des Suisses, a-t-elle ajouté.
Net rejet de l'initiative du PS
Les délégués ont rejeté tout aussi nettement l'initiative socialiste "pour des impôts équitables". Elle serait dommageable pour les cantons, augmenterait les impôts et affaiblirait l'attractivité de la Suisse, a dit le conseiller national glaronnais Martin Landolt.
Ce texte recèle un charme dangereux, a-t-il dit. "On ne doit pas succomber à la douce tentation de vouloir imposer plus lourdement les riches pour soulager la classe moyenne". Cela ne fonctionne pas. En fin de compte, l'initiative augmenterait les impôts pour tout le monde. "L'addition de ces pertes fiscales serait finalement payée par la classe moyenne".
M. Landolt a aussi mis en garde les délégués contre la mauvaise image qu'aurait la Suisse si l'initiative du PS était acceptée. "Les bons contribuables ne sont pas des vaches à lait dont il faut encore augmenter le rendement".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS