Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Le Premier ministre britannique David Cameron a ironisé sur le but refusé à l'Ukraine lors de l'Euro, bien que le ballon ait visiblement franchi la ligne.
Interrogé sur cette action après le sommet du G20 à Los Cabos (Mex), il a répondu par une boutade, en disant que cela pourrait le faire revenir sur son soutien à une technologie qui signalerait les ballons franchissant la ligne.
A la 62e minute d'Angleterre-Ukraine, un tir de Marko Devic a franchi la ligne, mais l'arbitre n'a pas accordé le but. L'Angleterre l'a emporté 1-0, et s'est qualifiée pour les quarts de finale.
"Je me souviens avoir pensé que c'était une idée profondément bonne" (le système vidéo), a rappelé M. Cameron. "Il faudra que je réfléchisse un petit peu plus", a-t-il ajouté.
Les conséquences de l'erreur de mardi risquent d'être importantes. Pour la première fois dans un grand tournoi, les arbitres étaient cinq sur le terrain lors de l'Euro, avec l'obligation d'éviter une erreur comme celle d'Allemagne-Angleterre.
Cela n'a pas suffi. Or, une décision à propos de la vidéo sur la ligne de but doit être prise par le Board, instance garante des loi du jeu, le 5 juillet, quatre jours après la finale de l'Euro.

ATS