Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Comme prévu, la Croatie n'a pas tremblé pour composter son billet pour la phase finale de l'Euro 2012. A Zagreb, elle a pu se contenter d'un nul 0-0 contre la Turquie en barrage retour.
L'essentiel du travail avait été fait vendredi à Istanbul avec un large succès 3-0. Les très minces chances turques de renverser la situation passaient par un but rapidement inscrit, ce qui aurait peut-être pu faire douter leurs adversaires. Ils passaient tout près d'y arriver dès la 5e quand Kazim Kazim trouvait le poteau de Pletikosa.
Ensuite, les Croates, supérieurs techniquement à l'image de Modric, se montraient plus dangereux, mais pêchaient régulièrement à la conclusion. Les Turcs ne se signalaient que sur deux tirs lointains d'Altintop: bien maigre.
La Croatie s'est efforcée de ne laisser aucun espace à son adversaire, protégeant avec intelligence le substantiel avantage conquis au match aller. Cet échec sera sans doute le dernier pour Guus Hiddink à la tête de la sélection turque: le Néerlandais devrait annoncer très prochainement sa démission. Les rumeurs l'envoient un peu partout en Europe...
La République tchèque sera aussi du rendez-vous estival ukraino-polonais: à Podgorica, elle a gagné 1-0 contre le Monténégro et ainsi confirmé le 2-0 acquis chez elle. Les Monténégrins ont longtemps peiné face à des Tchèques bien en place. Ils ont aussi parfois fait preuve de fébrilité à la conclusion.
Ils ont mis beaucoup de pression en début de seconde période, trouvant la transversale par Damjanovic (50e) et manquant une grosse occasion par Vucinic (54e). Pour le reste, Cech s'est montré intraitable en plusieurs circonstances. En contre, Jiracek donnait la victoire aux Tchèques (81e).

ATS