Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Le match d'ouverture de l'Euro 2012 au Stade national de Varsovie n'a pas manqué de rebondissements, avec deux expulsions et un penalty manqué. La Pologne a été tenue en échec 1-1 par la Grèce.
Il est certains matches nuls plus enthousiasmants que d'autres. Si cette rencontre n'a pas atteint des sommets, elle a au moins eu le mérite d'épouser un scénario à suspense.
Poussés par plus de 56 000 spectateurs presque entièrement acquis à leur cause, les Polonais ont pris l'initiative face à des Grecs, bien entendu, regroupés en défense. Le public de Varsovie n'a pas mis longtemps à hurler sa joie quand, à la réception d'un centre de Lukasz Piszczek, Robert Lewandowski, le buteur de Dortmund, a trompé de la tête le portier adverse Kostas Chalkias (17e).
Difficile ensuite pour la Grèce de recoller au score, surtout que l'arbitrage de Carlos Velasco Carballo ne l'a pas aidée. L'Espagnol a en effet connu un vilain "trou" de dix minutes pendant lesquelles il a réussi l'exploit d'expulser Papastathopoulos en l'avertissant une première fois pour une demi-faute sur Lewandowski (35e) puis une seconde fois pour une non-faute sur Murawski (44e). Deux minutes plus tard, il a ignoré une main involontaire de Perquis dans sa surface et a parachevé son oeuvre en brandissant dans la foulée le jaune à Holebas. Une sacrée séquence pour le directeur de jeu !
Pourtant, comme souvent en 2004, les Grecs ont fini par trouver leur salut, à la suite d'un cafouillage entre le gardien Szczesny, son défenseur Wasilewski et l'attaquant héllène Gekas dont a profité Dimitris Salpingidis, à peine entré en jeu (51e). Le remuant joueur du PAOK Salonique a bien failli être le héros du jour puisqu'il a obtenu un penalty pour une faute de dernier recours de Szczesny, expulsé à la 69e.
Envoyé dans l'urgence prendre la place du portier d'Arsenal, Przemyslaw Tyton (PSV Eindhoven) a eu le nez fin en anticipant sur sa gauche, sortant du même coup le penalty de Giorgos Karagounis (71e). Tyton n'a finalement été battu qu'une fois, sur un but de... Salpingidis annulé pour hors-jeu (74e).

ATS