Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'équipe de Suisse pourra évoluer sans pression ce soir dès 20h45 à Wembley contre l'Angleterre. Sa victoire rocambolesque de samedi contre la Slovénie (3-2) lui permet ce luxe.

Face à des Anglais déjà qualifiés, et dont le sélectionneur Roy Hodgson a déclaré vouloir se livrer à quelques essais tout en espérant gagner ses 10 matches qualificatifs, les Helvètes auront une belle carte à jouer. Car même une défaite n'entraînerait pas de conséquences dramatiques dans l'optique de la qualification.

Forte de ses cinq et six longueurs d'avance sur l'Estonie et la Slovénie - qui seront directement aux prises à Maribor -, la Suisse pourrait écrire une belle page de son livre si elle s'imposait à Londres tandis que ses deux poursuivants feraient match nul. Un tel scénario l'enverrait directement en phase finale en France l'été prochain, avant même les deux dernières parties d'octobre, contre Saint-Marin à Saint-Gall et en Estonie. Mathématiquement, il manque quatre points aux Helvètes pour assurer leur place à l'Euro 2016.

Pour obtenir un résultat dans le temple de Wembley, le sélectionneur tessinois attend que ses joueurs se montrent bien plus disciplinés que par moments samedi contre la Slovénie. "C'était parfois chaotique et c'est ce qui m'a le plus déplu." Petkovic sera ainsi sans doute tenté de remettre en sentinelle devant la défense son capitaine Gökhan Inler, sur le banc à Bâle mais présent aux côtés du coach lors de la conférence de presse d'avant-match lundi soir.

ATS