Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tokyo - L'euro plongeait lundi à son plus bas niveau depuis quatre ans et entraînait avec lui les places financières en Asie. Cette chute intervient sur fond d'inquiétudes au sujet de la Hongrie et de chiffres décevants de l'emploi aux Etats-Unis.
La première place financière de la région, Tokyo, perdait 4,01% à la mi-séance. Les autres suivaient le même mouvement: peu après 04H00, Hong Kong abandonnait 2,49%, Séoul 2,68%, Shanghai 1,30% et Sydney 3,05%.
Vendredi, les Bourses européennes avaient terminé en fort recul: Londres en baisse de 1,63%, Paris de 2,86%, Francfort de 1,91%, Madrid, Milan et Athènes largement au-delà de 3%, avant qu'à New York, le Dow Jones ne perde 3,16%.
Les investisseurs restaient marqués par les déclarations alarmistes, jeudi, de hauts responsables du parti au pouvoir en Hongrie à propos de la situation économique du pays, l'un d'eux jugeant que "la Hongrie était dans une situation comparable à celle de la Grèce".
Leurs propos ont aiguisé l'inquiétude pour ce pays sous perfusion du FMI, de l'UE et de la Banque mondiale depuis novembre 2008, remettant les problèmes budgétaires européens au centre de l'attention. Budapest devait annoncer lundi de nouvelles mesures de rigueur budgétaire.
En attendant, la monnaie unique européenne cotait 1,1897 dollar vers 04H15 contre 1,1972 dollar vendredi soir. Elle a chuté jusqu'à 1,1877 dollar pendant les échanges asiatiques, un niveau inconnu depuis mars 2006.
Elle baissait également face au yen, à 108,40 yens contre 110,01 yens vendredi, son plus bas niveau depuis plus de huit ans face à la devise nippone.
Les places financières asiatiques réagissaient en outre à une statistique décevante publiée vendredi aux Etats-Unis, selon laquelle 431.000 emplois ont été créés en mai, soit nettement moins que le demi-million espéré.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS