Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - La Suisse M21 est à la recherche d'un 2e succès pour sa 2e rencontre des qualifications à l'Euro. A Tbilissi, les hommes de Pierluigi Tami partiront avec les faveurs de la cote.
"Ce match est un défi qui va nous permettre de prouver ce que l'on vaut", a lâché Tami. Avec quatre points récoltés lors des deux premiers affrontements (0-0 en Estonie et 4-0 face à la Croatie), la Suisse a débuté sur des bonnes bases dans ce groupe 5.
Le premier sujet de satisfaction vient du successeur de Yann Sommer devant les filets. Roman Bürki, le portier des Grasshoppers, n'a en effet toujours pas courbé l'échine et il a réalisé une très bonne prestation face aux Croates - opposés quant à eux jeudi soir à l'Espagne -, principaux contradicteurs à une place en barrages.
Tami a envoyé Vincent Cavin superviser à de nombreuses reprises les joueurs baltes et a assuré qu'il était hors de question de les prendre de haut vendredi (19h00). "Tout le monde attend six points faciles pour nos deux matches face aux Géorgiens, a dit Tami au journal 'La Regione'. C'est une vision que nous devons changer dans le football suisse, a-t-il analysé. Nous avons tendance à nous considérer comme petits face aux grands et de prendre des sélections réputée plus faibles de haut."
Pour cette rencontre, Tami devra faire sans Rolf Feltscher, qui a choisi, comme son frère aîné, le Venezuela - leur patrie maternelle. Le capitaine Philippe Koch peut de toute façon couvrir deux postes (latéral droit et défenseur central), tandis que son frère Raphael peut également jouer à ce poste. La position sur l'aile gauche de Steven Zuber est quant à elle remise en question par la régularité montrée par Sébastien Wüthrich avec Neuchâtel Xamax (onze fois titulaire).

ATS