Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Barfüsserplatz, où la finale de l'Europa League sera diffusée sur grand écran, devenait de plus en plus anglophone mercredi.

Roger Lange, ats

(sda-ats)

Bâle s'est teinte en rouge mercredi. Les fans des équipes de football de Liverpool et Séville - toutes deux de cette couleur - ont envahi la ville avant la rencontre de leurs formations respectives à l'occasion de la finale de la Ligue Europa au Parc St-Jacques.

Mardi déjà, un hélicoptère de l'armée survolant la ville indiquait l'imminence d'un important événement. Mercredi, les choses ont pris forme. Ce sont surtout les fans anglais qui étaient visibles en ville.

Une poignée de vendeurs proposaient des écharpes et autres maillots de Liverpool devant la gare principale. Plusieurs fans brandissaient des pancartes dans l'espoir de dénicher in extremis un sésame pour le stade, alors qu'il n'y a plus de billets depuis des semaines.

Dans les quartiers proches des deux écrans géants sur lesquels seront retransmis le match, la présence policière était marquée. Plusieurs magasins ont aussi engagé des agents de sécurité privés pour surveiller leurs entrées.

Avec l'augmentation du nombre de fans, les transports publics ne circulaient plus dans le centre-ville dans l'après-midi. La situation reste pour l'heure calme, la police n'a pas rapporté d'incident.

La vague rouge a déteint sur l'Allemagne voisine. De nombreux Anglais y sont logés. Certains, ivres, ont d'ailleurs donné du fil à retordre à la police de Rheinfelden (D) la nuit dernière.

Du côté de l'aéroport de Bâle-Mulhouse, le trafic était intense mercredi avec les vols charters amenant les fans. L'infrastructure et le personnel ont été renforcés. L'interdiction des vols de nuit a été levée pour permettre aux supporteurs de rentrer après le match.

ATS