Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le FC Sion peut rêver. Il a remporté 2-1 contre Rubin Kazan la victoire dont il avait absolument besoin pour prétendre à une des deux premières places du groupe B de l'Europa League.

Le doublé de Moussa Konaté a même offert aux Valaisans la première place du classement après la 1re journée puisque Bordeaux et Liverpool se sont neutralisés en Gironde (1-1).

Le début de rencontre de Sion a été époustouflant. Solides, vifs, gagnant tous leurs duels et imposant un jeu offensif et inspiré, les hommes de Didier Tholot ont régalé les 7000 spectateurs de Tourbillon. Leurs efforts et leur brio furent alors justement récompensés à la 11e par une réalisation de l'incontournable Moussa Konaté, opportuniste dans la surface après deux tentatives contrées de Carlitos et Fernandes. Les trois hommes du match!

Puis Sion s'est désuni. Du bloc homogène et compact de la première mi-temps sont nées après la pause deux entités de moins en moins capables d'entrer en relation l'une avec l'autre. Le souffle un peu court, les guiboles de Carlitos ressentant leurs 33 ans, une certaine crispation, trop de maladresse... Les Valaisans, conquérants du premier acte, étaient devenus les opprimés du second.

Pendant 20 minutes, cette baisse d'intensité très nette n'a pas eu de conséquence fâcheuse. Jusqu'à un nouveau raté d'Ebenezer Assifuah à la 64e, après un bon centre de Konaté. L'égalisation signée Maksim Kanunnikov d'un tir croisé, est tombée une minute plus tard...

Mais les Sédunois, sous les impulsions d'un Carlitos et d'un Fernandes retrouvés, sont allés chercher mieux, puisant au fond d'eux-mêmes. Il y a eu un tir du Portugais obligeant Sergei Ryzhikov à une claquette. Il y a eu une action lancée par le cousin de Gelson, transitant par Carlitos et Konaté dont le centre n'a pas trouvé un Geoffrey Bia (lequel a encore une fois fait une entrée remarquée). Et il y a eu la délivrance, à la 82e!

Une passe lumineuse en profondeur de Carlitos pour Fernandes, un centre au sol, Konaté qui plonge: Tourbillon s'est embrasé, soudainement piqué par le fièvre d'une Europe qu'il n'osait même plus espérer, après tant d'années d'attente.

Konaté, pour qui Saint-Etienne était prêt à débourser 7 millions d'euros cet été, voit du même coup sa cote grimper en flèche. Pour le plus grand bonheur de son club et de son président Christian Constantin. Le premier match de poules de l'histoire du FC Sion a été en tout point une réussite. Le deuxième, le 1er octobre à Liverpool, convoque déjà les fantasmes les plus fous.

ATS