Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Il ne faut pas gâcher !" Reto Ziegler résume parfaitement l'état d'esprit des Sédunois à la veille de retrouver Bordeaux en Europa League: ne pas anéantir le travail qui a été accompli.

"Nous avons livré jusqu'à présent une campagne presque parfaite, poursuit le défenseur sédunois. Nous avons la chance de jouer à domicile dans un stade qui, j'espère, sera plein (ndlr: 1000 billets sont encore en vente). Nous nous apprêtons à livrer un match d'une grosse intensité, un match qui sera compliqué, un match, enfin, qui se jouera sur les duels et sur la concentration. Nous avons reçu une belle claque dimanche à Lugano. Cette gifle a eu le mérite de nous réveiller. Nous sommes prêts !"

On le sait, Reto Ziegler et ses coéquipiers ne seront pas dirigés jeudi soir par Didier Tholot, frappé d'un match de suspension, mais par son assistant Amar Boumilat. "Tout a été prévu", rassure l'entraîneur qui insiste sur l'importance de bien gérer cette rencontre. "Si nous cueillons un point, nous éliminons pratiquement Bordeaux", précise-t-il. Mais il sait parfaitement qu'une victoire ouvrira les portes des seizièmes de finale à son équipe. "Se qualifier sera à la fois une belle récompense pour les joueurs et le staff, lâche-t-il. Mais aussi un très grand exploit. Après le tirage au sort, je n'ai pas le souvenir que les dirigeants de Liverpool, du Rubin Kazan et de Bordeaux avaient parlé de Sion. Ils avaient de la peine à voir que l'on existait." Jeudi sous le coup des 21h00, le risque que ces trois clubs ne se battent plus que pour un ticket pour les seizièmes de finale existe vraiment.

"Dans notre situation, toute victoire est bonne à prendre. Il n'y a donc aucune raison de sacrifier ce match à Sion, affirme pour sa part un Willy Sagnol visiblement remonté par les critiques émises par la presse à son égard. Je souhaite en premier lieu que mes joueurs tentent de reprendre un peu de plaisir sur le terrain..."

Le voeu de l'entraîneur traduit bien l'ampleur de la crise qui secoue les Girondins depuis quelques semaines. Des Girondins qui n'ont gagné qu'un seul match à l'extérieur depuis le mois de mars, au début août à Chypre face à l'AEK Larnaca (1-0) pour le compte du tour préliminaire de cette Europa League.

Willy Sagnol a bon jeu de souligner que "le FC Sion n'est, comme nous, pas très flamboyant en championnat. "L'équipe n'a pas dû faire le plein de confiance dimanche", dit-il. L'image du FC Sion qui lui est restée du match aller est toutefois celle d'une équipe extrêmement réaliste - "elle a marqué sur sa seule occasion, glisse-t-il" - et d'une équipe qui a "livré un énorme match sur le plan défensif."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS