Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le parcours européen du FC Bâle a déjà pris fin. Les Rhénans ont été éliminés en play-off de l'Europa League par Apollon Limassol, qui s'est imposé 1-0 au retour après avoir perdu 3-2 à Bâle.

Les Chypriotes ont marqué par Kyriakou à la 53e. Bien trop passifs durant plus d'une heure, les hommes de Marcel Koller ont réagi trop tard. Seul Van Wolfswinkel, sur deux tirs lointains (75e/79e), s'est montré menaçant.

Cet échec cinglant fait tache dans le palmarès européen récent des Bâlois. Cela faisait en effet quinze ans que les Rhénans étaient présents sans interruption en phase de groupes, que ce soit en Ligue des champions ou en Europa League (ex-Coupe UEFA).

Pauvreté inquiétante

Le mince avantage acquis au Parc Saint-Jacques ne permettait pas une grosse sérénité aux Bâlois, qui étaient à la merci d'un petit but. Leur première période s'est avérée d'une pauvreté inquiétante sur le plan offensif, avec pour seule alerte mineure un tir de Campo contré par un défenseur (40e).

Pour leur part, les Chypriotes ont été très dangereux à deux reprises. A la 14e, Hansen sauvait sur un essai de Pereyra. Le portier remplaçant des rotblau était ensuite sauvé par sa transversale sur un tir de Papoulis (38e). Le FCB pouvait aussi remercier l'arbitre Buquet qui ne sanctionnait pas une faute de Cömert sur Maglica qui avait le poids d'un penalty juste avant le repos.

Le dos au mur

La passivité rhénane était finalement sanctionnée à la 53e. Kyriakou tentait une frappe lointaine d'une trentaine de mètres, et son envoi était légèrement dévié de la tête par Balanta, ce qui trompait Hansen. Le FCB se retrouvait ainsi le dos au mur.

Apollon pouvait se recroqueviller devant sa surface, laissant l'initiative aux visiteurs. Mais ceux-ci, lents et sans imagination, ne savaient trop souvent que faire du ballon.

Les Bâlois cherchaient leur salut sur des frappes lointaines. Leurs deux seules occasions venaient sur des tirs de Van Wolfswinkel (75e/79e): bien trop peu pour troubler une défense chypriote verrouillée à double tour.

L'invincibilité de Marcel Koller à la tête du FCB a donc pris fin de manière peu glorieuse à Nicosie, après six succès et un nul. L'ancien sélectionneur de l'Autriche a du pain sur la planche...

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS