Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le FC Sion est prêt pour débuter son aventure européenne. Les Valaisans reçoivent Rubin Kazan jeudi à Tourbillon dès 19h00.

"J'ai la chance d'être à la tête de mecs bien, sérieux, qui ont envie de gagner quelque chose. On a beaucoup travaillé depuis janvier pour arriver à ce moment, on ne va pas galvauder!" Didier Tholot piaffe d'impatience avant ce rendez-vous.

Reto Ziegler, qui a déjà disputé l'épreuve avec cinq autres clubs (notamment une demi-finale avec Fenerbahçe), peine lui aussi à contenir son enthousiasme. "J'ai joué l'Europa League avec des équipes pour qui ce n'était pas une priorité. Là, je suis heureux de pouvoir le faire avec des objectifs précis." Et simples: la qualification! "Comme tous les autres", glisse quand même un Tholot qui était allé jusqu'en finale de la compétition en 1996 - quand elle s'appelait encore Coupe UEFA - à la tête de l'attaque du Bordeaux de Zidane.

Pour le reste, il ne fallait bien évidemment pas s'attendre à de grandes révélations. Ni d'un côté, ni de l'autre. Déjà peu enclins à dévoiler leurs cartes les veilles de championnats, les entraîneurs ajoutent traditionnellement un verrou supplémentaire dès qu'ils pénètrent sur la scène européenne.

Alors, pour les Valaisans, Rubin Kazan est une bonne équipe, offensive, tandis que Sion, pour le coach intérimaire Valeriy Chaly, est aussi une bonne équipe. Evoluant qui plus est dans un pays accueillant et une belle région...

Tholot a quand même osé une comparaison. "J'ai vu trois matches du Rubin avant que son entraîneur ne soit remplacé, puis j'ai vu la victoire de samedi passé (NDLR: 3-1 contre le Lokomotiv). Des changements ont déjà eu lieu. Avant, je n'avais pas vu une équipe aussi disciplinée, capable d'aller de l'avant tout en faisant les efforts défensifs nécessaires."

Cette victoire a fait beaucoup de bien aux joueurs de Kazan, qui ont perdu six de leurs huit rencontres de championnat cette saison. Le demi défensif bulgare Blagoy Georgiev confirme. "Nous avons mal commencé, mais j'ai l'impression que tout a changé désormais. L'esprit de l'équipe, du club, des supporters. Ce succès est encourageant."

A noter que quelque 1500 billets sur les 9500 disponibles seront encore en vente jeudi.

ATS