Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Toujours y croire jusqu'au bout: c'est l'une des valeurs que cultive le FC Sion !" La drôle de soirée en tribune de Didier Tholot s'est conclue sur un grand bonheur avec ce 1-1 contre Bordeaux.

"Nous marquons sur une phase arrêtée que nous avions travaillée ce matin, poursuit le Français. On avait changé la position de Salatic et c'est lui qui nous délivre ce soir..." Ce résultat est un "bon résultat" pour Didier Tholot qui a souffert loin du banc en raison de sa suspension. "Maintenant, Bordeaux est condamné à gagner à Liverpool pour se qualifier", précise-t-il.

Ce résultat a été acquis lors d'une rencontre au cours de laquelle ses joueurs n'ont pas pu masquer certaines insuffisances. "Ce fut un match très moyen de notre part, avoue-t-il. Nous sommes dans le dur. On a joué les prolongations la semaine dernière à Schaffhouse. Les terrains sont gras. Nous n'avions pas de jus. L'une des forces de l'équipe est de se propulser très vite vers l'avant. Ce soir, nous nous sommes contentés de rester bien en place. Nous commettons une erreur sur le but girondin. Mais n'oublions pas que nous aurions dû obtenir un penalty."

Heureux de la réaction de son équipe cinq jours après le naufrage d'Ajaccio, Willy Sagnol qualifiait, bien sûr, l'égalisation sédunoise de "cruelle". "Sur l'intégralité du match, nous n'avons pas été vraiment en danger, explique l'entraîneur bordelais. Mais les chiffres sont là: Sion s'est procuré au grand maximum trois occasions sur les deux matches pour nous prendre quatre points." Il est vrai que le réalisme était du côté sédunois lors de cette double confrontation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS