Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tripoli est le théâtre depuis une semaine de combats meurtriers.

KEYSTONE/EPA/STR

(sda-ats)

Quelque 400 détenus se sont évadés dimanche après une émeute dans leur prison située dans la banlieue sud de Tripoli, a annoncé la police judiciaire dans un communiqué. La capitale libyenne est le théâtre depuis une semaine de combats meurtriers.

"Les détenus ont pu forcer les portes et sortir", après "une agitation et une émeute" dues à des combats entre milices rivales à proximité de la prison d'Aïne Zara, a ajouté la police qui ne précise pas si les prisonniers évadés étaient tous des détenus de droit commun ou non. Les gardes ont laissé faire pour "épargner la vie" des prisonniers, a-t-on ajouté de même source. Contacté par l'AFP un porte-parole de la police judiciaire, a affirmé ne pas être en mesure de donner plus de détails.

La plupart des détenus de la prison d'Ain Zara sont soit de droit commun soit d'anciens partisans du régime de l'ex-dictateur Mouammar Kadhafi qui ont été condamnés notamment pour meurtre au moment de la rébellion de 2011.

Des milices rivales s'affrontent depuis lundi aux armes lourdes dans la banlieue sud de la capitale libyenne. Ces combats ont fait au moins une quarantaine de morts et plus de 100 blessés selon un dernier bilan du ministère de la Santé vendredi soir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS