Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une cinquantaine de militants d'Attac ont repeint l'entrée d'une succursale de la Société générale sur les Champs-Elysées à Paris.

Attac France

(sda-ats)

Des militants d'Attac France ont repeint samedi de blanc les vitrines d'une Société générale à Paris et d'un Apple Store d'Aix-en-Provence. Ils entendaient ainsi dénoncer "l'opacité fiscale" pratiquée par les banques et les grandes entreprises.

A Aix-en-Provence, une cinquantaine de militants, entièrement vêtus de combinaisons blanches et portant des panneaux "Stop évasion fiscale", ont par ailleurs écrit à la peinture blanche: "fraudeur fiscal" ou "doit 13 milliards" sur la façade de la boutique située en plein centre-ville, a constaté un journaliste de l'AFP.

Quelques instants plus tard sur les Champs-Elysées, à Paris, une autre cinquantaine de militants ont repeint la devanture d'une agence Société générale. Ils ont collé à l'entrée deux grandes banderoles où figuraient les mots "Rendez l'argent".

Sur Twitter, l'organisation affirme que la Société générale "est la championne de l'évasion fiscale avec 30% de ses bénéfices dans les paradis fiscaux".

Interpellations

Pour Quentin, militant parisien interrogé par l'AFP-TV, ces actions visent à "dénoncer l'opacité fiscale, l'opacité des multinationales qui ne veulent pas déclarer les profits et leur chiffre d'affaires là où elles les réalisent".

Trente-cinq militants avaient été interpellés à Paris à l'issue de l'action, dont treize avaient été placés en garde à vue, selon une source policière. Samedi après-midi, tous ont été remis en liberté, a précisé cette source.

Dans un communiqué, Attac avait dénoncé ces arrestations, y voyant "une véritable insulte aux citoyens, justiciables et contribuables ordinaires".

Semaine mondiale d'action

"A l'occasion du premier anniversaire du scandale des Panama Papers", l'association entend faire de la semaine "du 1er au 7 avril, une semaine mondiale d'actions contre l'évasion fiscale", précise le communiqué. Des actions se poursuivaient "dans toute la France toute la journée", ajoute encore Attac sur Twitter.

La Commission européenne a sommé fin août l'Irlande de récupérer auprès d'Apple treize milliards d'euros d'avantages fiscaux indus. Bruxelles estime qu'Apple a payé trop peu d'impôts en Irlande du fait d'un accord fiscal passé pendant des années avec les autorités irlandaises, qui lui aurait permis de ne soumettre à l'impôt qu'une infime partie des milliards gagnés en Europe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS