Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ex-conseiller national vaudois Josef Zisyadis a reçu lundi une "convocation" de se présenter "dans les 15 jours" devant une commission du parlement grec. Cette missive intervient après que le binational ait fustigé à la télévision grecque l'inertie d'Athènes face au dossier fiscal avec la Suisse.

S'exprimant le 16 novembre dans une émission politique, Josef Zisyadis avait avancé que "les députés grecs, de gauche comme de droite, avaient eux-mêmes trop d'intérêts en jeu" pour que les négociations en vue d'un accord fiscal avec la Suisse avancent.

Or Berne cherche depuis 2005 à conclure un tel accord avec Athènes, avait indiqué en juin la cheffe du Département fédéral des finances (DFF), Eveline Widmer-Schlumpf, à M. Zisyadis.

Procuration exigée des députés

Le popiste vaudois a été convoqué à Athènes suite à ses propos par la commission de contrôle économique des partis et des députés, a-t-il dit à l'ats. L'édition de samedi de la "Tribune de Genève" et de "24 Heures" faisait état de l'envoi de cette convocation par la Grèce le 1er décembre.

M. Zisyadis ne sait pas encore s'il va s'y rendre, mais "les choses bougent vite", dit-il: "le président du parlement grec vient de demander une procuration à tous les députés pour la recherche de leurs fonds personnels en Suisse".

"Et les premiers députés refusent de donner une telle procuration", a-t-il également appris. En ce qui me concerne, "le boulot est fait", souligne-t-il. Concernant la convocation de la commission du parlement grec, il se dit "ouvert à la discussion", mais s'interroge, "d'un point de vue juridique", sur un tel procédé visant un député suisse.

ATS