Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Patrick Allenbach, l'ancien animateur-producteur vedette de la Télévision suisse romande (TSR), a été condamné mercredi soir par la justice française à trois ans de prison avec sursis. Lors d'une audience à huis clos, l'animateur devait répondre d'agressions sexuelles sur de jeunes garçons mineurs.

"Le résultat est tout a fait satisfaisant" a déclaré dans la soirée l'avocat de M. Allenbach, Me Georges Rimondi, après le procès qui s'est déroulé au tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse (F).

Le juge a suivi les réquisitions du procureur François Blanc pour la prison avec sursis, sans destituer l'ancienne vedette de la TSR de ses droits civiques comme l'avait demandé le ministère public.

M. Allenbach, âgé de 67 ans, qui est retraité et conseiller municipal à Sergy, une petite commune française, voit sa condamnation assortie d'une mise à l'épreuve et d'une obligation de soins. Il a aussi été condamné à 12'000 euros et 8'000 euros de dommages et intérêts pour deux parties civiles, alors que le procureur avait requis 30'000 euros de dommages au total, selon l'avocat.

L'audience devait initialement être publique. Mais constatant la présence de nombreux médias français et suisses, un des avocats des parties civiles Me Jean-Pierre Benoist, avait demandé le huis clos, en raison de la "souffrance" des victimes.

Faits "assumés"

L'avocat de l'ancien animateur a rappelé en arrivant au tribunal que son client "assumait les faits".

Patrick Allenbach est connu en Suisse romande pour avoir longtemps animé des émissions consacrées au rock, "Juke-Box Heroes" et "Rock et belles oreilles".

Usant de sa notoriété à la fin des années 1980 et durant les années 1990, il s'était notamment lié d'amitié avec une famille composée de quatre frères âgés de moins de quinze ans, à qui il confiait de petits "jobs" ou des petits rôles dans les clips qu'il tournait.

La justice française avait entamé une enquête début 2010 après avoir reçu une alerte de la Suisse, à la suite de l'enregistrement par la police du canton de Genève de plaintes de ces quatre frères.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS