Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bâle - Un ex-chef de la section bâloise du parti d'extrême-droite PSN a été sanctionné de 90 jours-amende à 120 francs pour discrimination raciale. Dans un texte publié sur internet, il avait qualifié le Journal d'Anne Frank d'histoire mensongère.
Le site en ligne du Parti des Suisses nationalistes (PSN) avait diffusé le texte du prévenu de 22 ans. Ce dernier y qualifiait le journal personnel de la fille juive déportée dans les camps de concentration nazis de "mensonge historique". Il se basait en cela sur un article du magazine allemand "Spiegel" qui avait mis en doute en 1980 la véracité du journal.
Le "Spiegel" s'était lui-même appuyé sur une expertise de l'office allemand de la police criminelle. En 2006, cet office était toutefois parvenu à la conclusion qu'il n'y avait plus aucun doute à l'authenticité du Journal d'Anne Frank.
Victimes et proches visésDans son jugement rendu mercredi, la présidente du Tribunal criminel de Bâle-Ville est allée plus loin que le réquisitoire de la procureure. Celle-ci avait réclamé une peine de 60 jours-amende.
Selon la juge, le prévenu a multiplié les propos violant la norme pénale sur la discrimination raciale. Ses affirmations constituent un nouveau coup porté aux victimes de l'Holocauste et à leurs proches.
Le texte de l'accusé était toujours visible mercredi sur le site internet du PSN. Une nouvelle enquête pénale pourrait être ouverte s'il n'en disparaît pas rapidement, a averti la présidente du tribunal.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS