Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les entreprises de chemin de fer suisses ont réalisé un excédent de 300 millions de francs en 2010. Les recettes totales, subventions comprises, s'élèvent à 9,84 milliards. Le degré de couverture atteint 103,1%. Sans subventions, le rail serait déficitaire.

Le compte ferroviaire englobe les CFF et les chemins de fer privés. Les coûts externes du rail, estimés à près d'un demi milliard de francs (année de référence 2007), ne sont pas pris en considération.

Les chiffres publiés lundi par l'Office fédéral de la statistique (OFS) correspondent grosso modo à ceux de l'année précédente. Sans subventions, les recettes s'élèvent à 6,62 milliards de francs et les charges à 16,75 milliards. Le degré d'équilibre financier s'abaisse à 39,5%.

Trafic marchandises à la peine

Depuis 2008, le produit du transport des chemins de fer s'est élevé à quelque 4 milliards de francs. Plus de trois quarts proviennent du trafic voyageurs, le reste du trafic marchandises.

Les charges d'exploitation ont pesé 7,05 milliards de francs, dont 4,2 milliards pour le personnel. A l'exception des années 2000 et 2005, le degré de couverture s'est toujours situé au-dessus de 100%.

ATS