Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jérusalem - Israël a entamé un important exercice de défense passive en cas d'attaque. D'une durée de cinq jours, la simulation prévoit des milliers de tirs de missiles contre son territoire depuis la Syrie, le Liban, la bande de Gaza et l'Iran.
Cet exercice baptisé "Tournant 4" implique l'armée, la police, les services d'urgence, les collectivités locales et 150 organismes gouvernementaux. "Tout le territoire national est concerné", a déclaré le vice-ministre de la Défense Mathan Vilnaï.
Il a précisé que cet exercice annuel "soigneusement planifié" était le quatrième du genre depuis la deuxième guerre du Liban, en été 2006.
Selon le scénario envisagé, des centaines d'ambulances, les pompiers et l'armée doivent notamment être confrontés à la situation créée par des attentats majeurs et des attaques de missiles, y compris à ogives non conventionnelles, contre les grands centres urbains du pays.
Ces attaques devraient survenir simultanément avec une offensive contre son réseau informatique et de télécommunications.
L'exercice atteindra son point culminant mercredi à 11h00: les sirènes d'alarme retentiront pendant une minute et demie sur l'ensemble du territoire national pour appeler les Israéliens à descendre aux abris.
Intervenant à la radio militaire, le colonel Helik Soffer, un haut responsable de la défense civile, a adressé un message aux pays arabes voisins d'Israël: "Il s'agit uniquement d'un exercice de défense, et j'espère qu'il ne va pas déclencher quoi que ce soit", a-t-il dit.
Le Premier ministre libanais Saad Hariri a critiqué cet exercice en affirmant qu'il contredisait les efforts de paix dans la région.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS