Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La manufacture horlogère genevoise Patek Philippe a connu un exercice 2011 record, à l'instar du secteur dans son ensemble en Suisse. Selon elle, les récents signes de ralentissement des exportations signalent des consommateurs devenus "nettement plus frileux".

La société familiale a réalisé une hausse de quelque 5% de son chiffre d'affaires par rapport à 2010, a indiqué son président Thierry Stern dans une interview parue samedi dans "Le Temps". Patek Philippe ne publie toutefois aucun montant, se limitant à révéler une production comprise entre 45'000 et 50'000 pièces par an.

A propos de la frilosité des consommateurs, Thierry Stern mentionne qu'"ils ont pris peur et qu'ils rechignent à investir". "La situation est très instable. Mais rappelons que la branche croît encore et toujours après une année 2011 record, précise celui qui représente la 4e génération à la tête de Patek Philippe.

"Il ne convient donc pas de parler de crise, même si l'horizon s'est quelque peu assombri", ajoute Thierry Stern. En avril, selon les chiffres de la Fédération de l'industrie horlogère suisse, les exportations ont augmenté de 7,9% sur un an, un rythme de croissance inférieur aux taux enregistrés les mois précédents.

ATS