Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une habitante de Girone a présenté une demande pour être reconnue comme la fille de l'artiste mondialement célèbre, enterré dans sa ville natale de Figueras.

KEYSTONE/EPA EFE/MARTA PEREZ

(sda-ats)

Une juge de Madrid a ordonné l'exhumation des restes du peintre espagnol Salvador Dali, 28 ans après sa mort. Cette procédure permettrait de déterminer si l'artiste était le père biologique d'une femme vivant en Catalogne, d'où il était originaire.

La décision prise par une juridiction civile peut encore faire l'objet d'un recours, a rappelé la justice. Pilar Abel, habitante de Girone, avait présenté une demande pour être reconnue comme la fille de l'artiste mondialement célèbre, enterré dans sa ville natale de Figueras.

"Le Tribunal de Première instance n°11 de Madrid a ordonné l'exhumation du cadavre du peintre Salvador Dali, afin d'obtenir des échantillons de ses restes et déterminer s'il est le père biologique d'une femme de Girone", a indiqué le service de communication du Tribunal supérieur de justice de Madrid dans un communiqué.

Richissime et désespéré

"L'étude de l'ADN du cadavre du peintre est nécessaire, car il n'existe pas d'autres restes biologiques ni personnels pour effectuer une comparaison", a fait valoir le tribunal.

L'artiste catalan Salvador Dali, grand nom du surréalisme, est mort à 84 ans le 24 janvier 1989 dans un hôpital de Figueras (Catalogne), après une vie intense et trépidante, alimentée par ses créations géniales et ses extravagances.

Richissime et désespéré, il avait vécu ses sept dernières années reclus dans son château de Pubol, à quelques kilomètres de Gérone, au milieu d'une cour de soignants et secrétaires.

ATS