Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Exil de Depardieu: la Belgique refuse d'être le "bouc émissaire"

La Belgique refuse d'être le "bouc émissaire" dans l'affaire de l'exil de l'acteur français Gérard Depardieu, a déclaré lundi le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders. Ce dernier a conseillé à Paris de s'interroger sur les raisons, y compris fiscales, de ce départ.

"Nous ne comprenons pas cette façon de trouver un bouc émissaire en disant qu'il y a un pays voisin où les Français vont se réfugier. Il n'y a eu aucune mesure prise en Belgique pour attirer un quelconque citoyen français", a déclaré le chef de la diplomatie belge sur RTL.

En revanche, a-t-il rappelé, "il y a eu une évolution du système fiscal français qui a peut-être des conséquences, mais ce n'est pas de notre responsabilité". Le gouvernement socialiste de François Hollande a décidé, dans le cadre de sa politique de rigueur budgétaire, d'imposer une taxe de 75% sur les plus hauts revenus.

Pour une harmonisation fiscale

La Belgique n'impose ni la fortune ni les plus-values sur le patrimoine privé, ce qui en fait un havre fiscal pour certains contribuables français, même si l'imposition des revenus du travail y est beaucoup plus élevée qu'en France.

Le ministre belge des Affaires étrangères s'est toutefois prononcé en faveur d'une harmonisation fiscale européenne. "Mais cela ne veut pas dire que tous les pays européens vont s'aligner sur les décisions prises à Paris", a-t-il précisé.

La France a déjà fait savoir qu'elle entendait revoir les conventions fiscales avec les Etats membres de l'Union européenne, dont la Belgique, pour éviter l'exil des Français vers des cieux plus cléments.

"Matraquage fiscal"

S'estimant "injurié" sur son exil fiscal en Belgique, Gérard Depardieu a de son côté annoncé dimanche qu'il rendait son passeport français et se renseignait sur la possibilité de prendre la nationalité belge.

Le président François Hollande est "en train de mettre notre pays par terre" par un "matraquage fiscal", a pour sa part réagi lundi le président proclamé de l'UMP Jean-François Copé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.