Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La cause de l'explosion qui a soufflé un bâtiment mardi à Yverdon-les-Bains (VD) n'a pas pu être établie mercredi. Le corps d'une des victimes, celui de la mère, a été identifié formellement.

Il s'agit d'une Suissesse de 31 ans, habitant l'appartement où s'est produite l'explosion, a déclaré mercredi à l'ats Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise. Pour l'identification de sa fille, des analyses ADN sont nécessaires. Les résultats devraient être connus dans les 24 heures.

Pour l'heure, les enquêteurs privilégient la thèse d'un problème technique. Plusieurs habitants de l'immeuble éventré ont signalé avoir senti une odeur de gaz dès le matin, a-t-il relevé. Les recherches vont se poursuivre jeudi.

Le bâtiment sinistré compte trois entrées. Dans l'une d'elles, les habitants ont pu regagner leur logement mardi soir. Une autre, située au numéro 41, est encore inhabitable. C'est la seule à être raccordée au gaz par le biais d'une chaudière.

Cette dernière a été coupée. "Il n'y a ni chauffage ni eau chaude", a expliqué M. Sauterel. "Les habitants ont pu récupérer des affaires cet après-midi, mais ne peuvent y vivre".

Des mois de travaux

Au numéro 39, où s'est produite l'explosion, les dégâts sont conséquents et nécessiteront des mois de gros travaux, voire la démolition du bâtiment. Les coûts engendrés par le sinistre devraient se situer entre sept et huit millions, selon Jean Desarzens, responsable des sinistres à l'Etablissement d'assurance contre l'incendie et les éléments naturels (ECA).

Les locataires du 39 et du 41, soit environ 45 personnes, seront relogés dans des appartements mis à disposition par la gérance et le propriétaire, a expliqué le responsable de l'ECA. Selon la police, 14 personnes seront hébergées durant la nuit de mercredi à jeudi dans un abri de protection civile de la Haute Ecole d'ingénierie.

De mardi à mercredi, dix-sept personnes y avaient déjà passé la nuit. D'autres ont trouvé refuge chez des parents ou des amis.

ATS