Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Roman Bürki, présent dans le bus de Dortmund près duquel trois explosions ont eu lieu mardi, a livré son témoignage au "Blick".

"Nous sommes partis de l'hôtel vers 19h15 et avons soudain entendu une énorme explosion", raconte le gardien suisse de Dortmund. "J'étais assis au dernier rang, à côté de Bartra, qui a été blessé par un éclat de verre. Nous nous sommes tous accroupis et, ceux qui le pouvaient, se sont même couchés au sol dans le bus. Nous ne savions pas si cela allait encore se produire. La police est rapidement intervenue et a sécurisé la zone. Nous sommes tous choqués, plus personne ne pense en ce moment à un match de football."

La rencontre a été reportée à mercredi 18h45. Pour autant bien entendu que la sécurité soit garantie. La police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie a confirmé que "trois charges explosives ont détoné" et qu'elles ont détruit les vitres du véhicule. Mais les circonstances des faits étaient encore inconnues. "Attendons de voir ce que révélera l'enquête", a déclaré le porte-parole des forces de l'ordre. Pour l'heure, aucune piste n'a été avancée.

Les explosions ont eu lieu vers 19h30, un peu plus d'une heure avant le coup d'envoi du match, à une dizaine de kilomètres du stade. Le défenseur Marc Bartra, présent dans le bus avec ses coéquipiers, est l'unique blessé. L'Espagnol a été conduit à l'hôpital, victime d'une blessure au bras, a révélé Hans-Joachim Watzke, le directeur général du BvB.

La police a également envoyé des drones pour s'assurer qu'aucun autre engin explosif ne se trouvait aux abords du stade et de l'hôtel du Borussia, là où ont eu lieu les détonations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS