Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Souffrant de la conjoncture européenne et du franc fort, le commerce extérieur suisse a marqué un net repli en avril et a bouclé avec un excédent de 1,3 milliard de francs, en baisse de près de 5%. Exportations comme importations ont fléchi sur la plupart des marchés.

Par rapport au même mois de l'année précédente, les exportations ont diminué de 4,9% à 15,2 milliards de francs et les importations de 4,7% à 13,9 milliards. Seules l'horlogerie ainsi que l'industrie chimique et pharmaceutique ont enregistré des bilans positifs, a précisé jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD) dans un communiqué.

Fort d'une hausse de 7,9% en avril à 1,7 milliard de francs, l'horlogerie fait toujours figure de leader incontestable de la croissance. Cependant, la vigueur qu'on lui connaissait ces derniers mois, avec des progressions de 20% en février et de 17% en mars, s'est considérablement réduite.

Quant aux exportations chimiques et pharmaceutiques, elles s'en tirent un peu mieux que le mois antérieur, avec une progression de 1,2% à 5,89 milliards. Le secteur a pu tenir le cap grâce aux envois de produits immunologiques, qui ont augmenté de 23%, contre des replis de 4% et de 11% pour les médicaments et les matières colorantes.

Les matières premières dégringolent

Second pilier de l'exportation, après l'industrie chimique et pharmaceutique, l'industrie des machines et de l'électronique a chuté de près d'un sixième (-15,6%). Celles des matières plastiques, du textile et de la métallurgie ont toutes accusé des baisses d'environ 13%.

Côté importations, la Suisse n'a guère fait mieux en avril. Alors que les biens d'équipements ont enregistré une baisse de 5,3%, le secteur des biens de consommation, engourdi par la chute des médicaments (-15%), a affiché un repli de 4,6%.

La demande helvétique en matières premières et demi-produits a, quant à elle, littéralement dégringolé et les importations ont marqué un fort recul de 9,4%. Seules les importations de produits énergétiques ont progressé de 9,2%.

ATS